Stylurus flavipes: accueil
Stylurus flavipes mâle
Voilà déjà quelques années que je cherchais Stylurus flavipes sur les bords de la Loire... On trouve les exuvies sans difficulté, nombreuses, en particulier sur les enrochements des berges, les racines ou branches sèches mais les imagos sont très discrets et rarement observés.
J'ai eu la chance, le 13 juillet 2013, de trouver cet individu malheureusement abîmé et sans avenir sur le Louet, en fait un bras de Loire.
Les grandes rivières constituent son habitat typique et comme d'autres Gomphidae, il se plaît à émerger sur les cailloux ou rochers; d'ailleurs une émergence de Onychogomphus forcipatus se déroulait à quelques mètres.
Il est "grand" et mesure environ 50 à 55 mm.
Clic...
Stylurus flavipes a été très longtemps appelé Gomphus flavipes et ce n'est que tout récemment que j'ai mis le site à jour (mars 2018). On savait pourtant depuis bien longtemps que cette espèce posait un problème et c'est finalement Asahina en Asie en 1973 qui a inclu l'espèce flavipes dans le genre Stylurus. Mais il n'a pas été suivi par le européens.
E. Schmidt dans Generic reclassification of some paleractic odonata taxa in view of their nearctic affinities (Adv. Odonatol. 3 ; 135-145 - July, 1987) a enfoncé le clou en redéfinissant les différences essentielles entre les 2 genres: l'hamule postérieur des genitalia est fin et acéré alors que ceux des Gomphus est massif et en crochet, la larve est élancée avec un S9 long et non trapézoïdal et montre des épines (qui servent à s'enfouir) courtes aux pattes antérieures et moyennes. Sont différents également la forme de l'abdomen (plus aplati pour S. flavipes), la forme des appendices anaux, le pénis, les genitalia de la femelle, le prementum de la larve et les dents des palpes, et le peu de soies sur le corps. Différents aussi sont les motifs thoraciques, la répartition des bandes noires et des marques jaunes.
Finalement les auteurs de Phylogenetic relationships of North American Gomphidae and their close relatives: Phylogenetic relationships of Gomphidae, Systematic Entomology · November 2016 se basant, entre autres méthodes auquelles je ne comprends rien, sur l'analyse de protéines codantes du noyau et des mitochondries ont affirmé l'appartenance de l'espèce flavipes au genre Stylurus.