- Utiliser les boutons radio pour comparer les espèces, en les affichant sur ces 2 écrans.
- Passer le curseur sur le "?"  permer de rappeler les critères d'identification principaux.
- La flèche envoie vers les pages consacrées à l'espèce sur le site, sans fermer cette page de comparaison.

La page suivante montre tous les Coenagrionidae français (sauf le très rare C. ornatum et en prime le très nordique C. johanssoni) et permet de choisir le plus ressemblant et de revenir comparer sur cette page.
?
?
?
?
?
?
?
?
?
?
?
?
?
?
?
?
Identification des Coenagrionidae mâles
Comparaison des "demoiselles" bleues, rouges et plus...
Coenagrion caerulescens: 30 à 33 mm très ressemblant à C. scitulum (voir cette espèce) mais taches bleues (absentes pour C.s.) sur le pronotum, lui-même sans lobe postérieur mais indenté.Marque noire sur S3 dépassant la moitié de la longueur des segments (inférieure moitié pour C.s.), S9 largement marqué de noir. Les ptérostigmas clairs sont quasi triangulaires, les cercoïdes longs (plus que ceux de C. s.) et droits (en crochets pour C.s.).
Coenagrion hastulatum: 31 à 33 mm, espèce nordique, relique glaciaire, rare en France. Montre un fer de lance hasté ou un champignon avec 2 tirets latéraux sur le S2. Les yeux sont marron et verts en bas, comme C. lunulatum mais ce dernier est beaucoup plus sombre sur l'abdomen. Moins de la moitié de S3-S4 noir pour C. hastulatum, S3 montre un dessin pointu en avant. Le pronotum forme un "V" aplati, sans tache colorée. Les cercoïdes sont sombres, plus courts que les cerques.
Coenagrion johanssoni: petit, 27 à 30 mm, absent de France, il faut aller en Scandanvie ou les pays baltes pour le rencontrer. Taches postoculaires en forme de poire, partie inférieure de l'abdomen noire, la tache sur S2 est sombre, grasse et très particulière et suffit à l'identification, et le sépare aisément de C. hastulatum ou C. lunulatum qu'on rencontre sur les mêmes biotopes.
Coenagrion lunulatum: 30 à 33 mm, abdomen très sombre de S3 à S7, S10 noir, S2 montrant un croissant (lunule) transversal (sans pied) et 2 tirets longitudinaux. La base de l'abdomen et du thorax verts. Très souvent 2 points noirs sur S9 et sur S8. Très rare, ponctuel, et localisé, en France, dans le sud et le Massif central.
Coenagrion mercuriale: 27 à 31 mm portant sur le S2 un casque à cornes symbole du mercure. S3 toujours en fer de lance. Pornotum en "V" aplati avec toujours 2 taches bleues latérales, trait de couleur entre les taches postoculaires, ces dernières montrant un bord postérieur lisse (dentelé pour C. puella). Les tarses sont bicolores, sombres et clairs.
Coenagrion puella: 33 à 35 mm, très commun montre un "U" sur le S2. Anneaux noirs à la base de S3 à S5 qui se prolongent latéralement par une fine ligne noire. Bandes antéhumérales complètes. Ni le trait entre les taches postoculaires, ni les taches sur le pronotum ne sont constantes. Taches postoculaires légèrement dentelées sur leur marge postérieure. Les tarses sont complètement sombres.
Coenagrion pulchellum: 34 à 38 mm, proche de C. puella mais plus sombre avec une bande antéhumérale étroite en point d'exclamation. Les taches postoculaires sont grossièrement triangulaires, dentelées sur leur bord postérieur. Pronotum trilobé avec marge postérieure en "W", taches bleues inconstantes. S2 montre une tête de chat façon Batman. Très variable dans l'ampleur des colorations respectives.
Coenagrion scitulum: 30 à 33 mm, S3-S5 à moitié noirs, S6-S7 noirs. Ptérostigmas clairs allongés. Tête de chat sur S2, pronotum avec lobe postérieur triangulaire sans marques latérales bleues. Pas de marque noire sur S9. Beaucoup plus commun que son sosie sudiste C. caerulescens (voir cette espèce pour d'autres différences).
Enallagma cyathigerum: 29 à 36 mm, larges taches postoculaires, larges taches bleues sur le pronotum, large bande antéhumérale un  peu retrécie en arrière. Absence de trait noir sur la suture thoracique médiane. Tache noire sur le S2 en forme de champignon, S8-S9 entièrement bleus.
Eryhtromma lindenii: 30 à 36 mm, taches postoculaires réduites à un trait ou même absentes? S2 avec motif noir en "calice", S3 à S5 avec motifs en "as de pique". S9 bleu, S10 bleu avec un "x" noir (comme E. viridulum), mais longs cercoïdes facilement visibles de profil.
Erythromma najas: 30 à 36 mm, yeux rouges, pas de tache post-oculaire, bande antéhumérale courte qui disparaît totalement chez l'adulte. Abdomen noir sauf S9 et S10, triangle bleu souvent bien visible à la partie inférieure et distale de S2. S'identifie aussi par référence à E. viridulum, seul autre zygoptère bleu à yeux rouges.
Erythromma viridulum: 26 à 32 mm, nettement petit, yeux rouges, pas de taches post-oculaires, bandes antéhumérales complètes, abdomen noir sauf S9-S10 mais les flancs de S2 et S8 sont bleus,  donc pas de triangle bleu sur S2. "x" noir sur la face dorsale de S10.
Pyrrhosoma nymphula: 33 à 36 mm, les yeux sont rouges, avec 2 lignes sombres horizontales. Pas de tache postoculaire. Les pattes sont noires, sur le thorax une bande antéhumérale rouge en point d'exclamation. L'abdomen est rouge sauf la face dorsale de S7 à S9. Les appendices anaux noirs sont très visibles.
Ceriagrion tenellum: 25 à 35 mm, yeux complètement rouges, les pattes sont rouges, pas de taches postoculaires, pas de bande antéhumérale. L'abomen est entièrement rouge pour les mâles, les appendices anaux rouges à peine visibles.
Ischnura elegans: 30 à 34 mm, très commun, yeux bleus surmontés de noir, taches postoculaires petites et rondes, thorax bleu, abdomen noir sauf une tache très visible sur S8, sous S7 et S9. Bord postérieur du pronotum relevé (de profil) et tubérosité relevée sur S10. Ptérostigmas des ailes antérieures (surtout) bicolores.
Ischnura pumilio: 26 à 31 mm, très petit, ressemble beaucoup à I. elegans mais la tache abdominale bleue est sur S9 et non S8. Taches post-oculaires petites et rondes, bord postérieur du pronotum non relevé en "V" aplati, pas de tubérosité dorsale sur S10. Ptérostigma (bicolore) de l'aile antérieure nettement plus grand que celui de l'aile postérieure.
En travaux
Outil interactif d'identification des Coenagrionidae mâles avec photos comparatives et rappel des critères d'identification.