Calopteryx haemorrhoidalis mâle
Calopteryx haemorrhoidalis mâle
Calopteryx haemorrhoidalis mâle
Comme pour les femelles on constate que les pattes ne sont pas complètement noires (elles le sont pour les autres Caloptéryx) mais présentent pour les sujets pas trop vieux des teintes ruges ou rousses.

Toutes les photos en Ardèche, ci-contre à Rochecolombe le 16 juillet, les 2 autres aux Vans, le 19 juillet 2014.
Pour moi qui suis plus habitué à voir ses cousins, Calopteryx haemorrhoidalis fait l'effet d'un odonate exotique, tant par sa coloration alaire que celle du reste de son corps. Même son catadioptre que l'on aperçoit à peine sur ces photos, sous les derniers segments abdominaux est exotique par sa coloration rouge vive inattendu sur un individu plutôt vieux rose. On note l'évolution de la coloration avec la maturation, ou le vieillissement, en particulier entre la photo c-dessus et celle de droite, en bas. Ils sont difficiles à photographier, la coloration alaire sombre paraît souvent presque noire.
Calopteryx haemorrhoidalis mâle 1/2
Clic...
Clic...
Clic...
Le terme est un peu exagéré si l'on se réfère au dispositif optique réfléchissant que l'on connaît. Il s'agit d'une tache de couleur de l'extrémité ventrale de l'abdomen du Calopteryx (face inférieure de S8 et S9) mise en évidence par la position particulière qu'il adopte une fois posé. Ce serait un moyen de communiquer, signal sexuel sans doute.