Pseudagrion microcephalum mâle
Le "Lutin bleu" ("blue sprite") des anglo-saxons est commun dans tout le sud-est asiatique, l'Inde et même l'Australie.
Il est très proche de Pseudagrion australasiae, mais ses appendices anaux sont plus longs, plus longs que le 10° segment abdominal.
L'apex de S8 et S9 est aussi marqué d'une bande noire plus large que celle de son cousin. Il me semble porter de façon constante, mais plus ou moins prononcée, de petit triangles noirs, orientés vers le centre de ces segments, à la partie apicale et caudale de S8 et S9, comme on le remarque bien sur l'agrandissement du cliché ci-dessus. Sa bande thoracique latérale noire est plus mince que celle de P. australiasae.
Le pronotum, bien marqué de 2 taches symétriques bleues cernées latéralement de noir, et sans marge postérieure bleue le sépare nettement de Pseudagrion australasiae.
Mesurant 30 à 34 mm au total, avec une aile postérieure de 16 à 18 mm il est aussi plus petit que P. australasiae.

22 octobre 2010, à Vang Vieng, en différents lieux.
Laos
Pseudagrion microcephalum 1/1
Clic...
Clic...
A gauche, il est possible de déplacer une loupe sur la photo en y posant le pointeur.
Les flèches "haut" et "bas" permettent de modifier le ratio du zoom, les fléches "droite" et "gauche" permettent de modifier la taille de la loupe.
Un "clic" sur "zoom" donne le zoom habituel.
Pseudagrion microcephalum mâle
Pseudagrion microcephalum mâle
Zoom
Pseudagrion microcephalum (Rambur, 1842)
Pseudagrion, du grec Pseudo - faux car le genre n'est pas facile à séparer des coenagrions, et Agrion, du grec Agrios - sauvage, vivant dans les champs.
Microcephalum, du latin Microcephalus emprunté au grec ancien Microkefalos composé de Micros - petit, court et Kefalê - tête, signifiant "qui a une petite tête". Il n'est pourtant pas fait mention de ce caractère particulier dans la littérature odonatologique.
Le pronotum est une plaque qui recouvre le prothorax (partie antérieure du thorax, voir ce mot). Cette plaque est diversement conformée et colorée et constitue un critère déterminant pour l'identification de nombreux zygoptères.
Relatif à la queue... et donc par extension ce qui est relatif à l'extrémité postérieure. L'extrémité caudale d'un odonate est donc l'extrémité de son abdomen, l'extrémité caudale d'un segment abdominal défini son extrémité postérieure (ou distale) de ce segment.
Qualifie l'extrémité, le sommet d'une structure ou d'un organe.
Situés à l'extrémité du 10° et dernier segment abdominal ces expansions comprennent les Cercoïdes et les Cerques chez les zygoptères, les Cercoïdes et une lame supra anale chez les anisoptères.