Lorsque j'ai rencontré ces individus sur les berges de l'étang de Pérone, à Chanteloup les bois le 22 mai 2011, j'ai tout d'abord été surpris par leurs couleurs. Pas tant le vert métallisé, habituel pour les lestes que le "orange".
Je n'avais jusqu'alors rencontré qu'un seul L. sponsa, un mâle mature et pruineux.
J'ai eu du mal à l'identifier... et seules les photos m'ont permis d'être certain.
A cet âge 2 critères seulement peuvent être utilisés pour le séparer de ses cousins et il faut un bon oeil :
- l'absence de coloration métallique sur le lobe latéral du pronotum
- les cerques très longs, non recourbés à leur extrémité..

Lestes sponsa mâle immature 1/2
Clic...
Clic...
La pruine (qui vient sans doute de "prune") est la fine couche cireuse et pulvérulente (poussièreuse!) de couleur bleuâtre ou blanchâtre qui recouvre l'abdomen, le thorax ou certaines parties de ceux-ci lorsque le sujet est adulte ou vieillissant.
Ces sont les appendices anaux inférieurs des mâles de zygoptères situés à l'extrémité du 10° segment abdominal. Ils sont plus courts et beaucoup moins voyants que leur homologues supérieurs, les cercoïdes.
Le pronotum est une plaque qui recouvre le prothorax (partie antérieure du thorax, voir ce mot). Cette plaque est diversement conformée et colorée et constitue un critère déterminant pour l'identification de nombreux zygoptères.