Enallagma cyathigerum femelle
Enallagma cyathigerum femelle
Enallagma cyathigerum femelle
Le printemps exceptionnellement chaud permet de voir dès le 7 avril des Ischnura elegans matures, des Sympecma fusca et de très nombreuses émergences d'agrion porte-coupe, ce qui me laisse penser que l'espèce est sans doute bivoltine.
Lorsque j'ai fait ces photos sur une argilière de la Renaudière le 7 avril 2011, je n'étais pas certain de l'identification; c'est pour cette raison que j'ai chercher à obtenir un gros plan du pronotum (page suivante), qui est souvent l'arbitre de détermination des coenagrions femelles. Malheureusement en l'occurence, le sujet est trop jeune et le pronotum pas encore assez coloré... Si l'on ne souhaite pas attendre que la jeunette se colore il faut trouver autre chose de typique et heureusement le détail est présent, discret mais imparable: sur la 1° et 2° photo on note la présence d'une épine vulvaire très saillante!
Enallagma cyathigerum femelle émergente 1/3
Clic...          16:09:01
Clic...          16:09:26
Clic...          16:09:26
L'épine est visible, comme chez l'adulte ci-contre, à la jonction des 8° et 9° segments abdominaux. Sans doute joue-t-elle un rôle lors de l'accouplement.
Une espèce est dite bivoltine lorsqu'elle accomplit 2 générations successives dans l'année.
Pour certains zygoptères, c'est un fin stylet appartenant à la lame vulvaire, située sous le 8° segment abdominal. Sa présence évidente ou sa discrétion en font un critère d'identification.
Le pronotum est une plaque qui recouvre le prothorax (partie antérieure du thorax, voir ce mot). Cette plaque est diversement conformée et colorée et constitue un critère déterminant pour l'identification de nombreux zygoptères.