Ci-dessous un très jeune mâle dont les ailes sont encore très peu colorées et dont les yeux sont marrons.
La Gabardière, le Fief Sauvin, le 11 juin 2008
Ci-dessus un mâle un peu plus âgé et à droite un mâle mature.
Il faut remarquer la variabilité de l'étendue de la coloration alaire qui, si elle atteint toujours le nodus, est plus ou moins étendue vers l'apex de l'aile, en respectant son sommet..
Les yeux de ce mâle mature, le 5 août 2007 sont devenus bleu ou gris acier.
Les cercoïdes, bien visibles, sont typiques de la famille.
Calopteryx splendens mâle 1/5
Clic...
Clic...
C'est une nervure transverse (donc perpendiculaire au grand axe de l'aile) épaissie, localisée au bord antérieur des ailes et située au niveau d'une encoche, ou plutôt d'une petite concavité antérieure du bord d'attaque de l'aile.
Qualifie l'extrémité, le sommet d'une structure ou d'un organe.
Ces sont les appendices anaux supérieurs, très développés chez les mâles et qui leur permettent de capturer et maintenir la femelle par le pronotum chez les zygoptères, par l'arrière de la tête chez les anisoptères.